Catégories
Patrimoine Culturel Immatériel

Le garba du Gujarat

repère(s) :art

Le garba est une danse rituelle et religieuse exécutée à l’occasion de la fête hindoue de Navaratri, qui célèbre l’énergie féminine ou « shakti ». Le garba est exécuté autour d’un pot en terre cuite percé de trous, dans lequel est placée une lampe à huile, ou autour d’une image représentant la déesse-mère Amba. Les danseurs tournent autour du pot dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en faisant des mouvements simples avec les pieds, en chantant et en tapant des mains à l’unisson. Les danseurs commencent par exécuter des mouvements circulaires lents puis le rythme s’accélère jusqu’à ce que les danseurs se mettent à tourbillonner frénétiquement. Les praticiens et les détenteurs du garba sont nombreux et incluent les danseurs et les musiciens, les groupes sociaux, les artisans et les chefs religieux qui participent aux festivités et aux préparatifs. Le garba est transmis de génération en génération dans les zones urbaines et les zones rurales par la pratique, les représentations, l’imitation et l’observation. De nombreuses écoles et universités proposent des cours de formation professionnelle et des ateliers sur la danse, la musique, la confection des costumes et des ornements, l’aménagement du paysage ainsi que la conception sonore et lumineuse : autant d’éléments qui contribuent aux créations du garba. La pratique est également transmise par les ONG, les agences gouvernementales, les chorégraphes, les musiciens et les médias. Le garba favorise l’égalité sociale en diluant les structures socioéconomiques, religieuses et de genre. Il est ouvert à des communautés diverses et marginalisées, ce qui permet de renforcer les liens sociaux.

Source :

Pantopique(s) lié(s) :
danseénergiefemmeHindouismeInde